Produits Neptune

par Sandra Gravel

PREMIER MANUFACTURIER CERTIFIÉ ÉCORESPONSABLE

Photo Jean Rochette horizontale avec bainPour obtenir la nouvelle certification ÉCORESPONSABLE, il faut plus que de bonnes intentions. Il faut de la volonté, un grand souci pour la protection de l’environnement et un engagement sincère. C’est ce que Produits Neptune a démontré récemment en devenant le premier manufacturier québécois à être certifié ÉCORESPONSABLE.

Depuis sa fondation en 1996, l’entreprise a une préoccupation environnementale en fabriquant ses produits pour la salle de bains et ses systèmes de massage. En 2008, à l’arrivée de Jean Rochette à la présidence, cette préoccupation est devenue une priorité.

certification_06La certification ÉCORESPONSABLE

Dans le but d’obtenir la certification ÉCORESPONSABLE en développement durable de la Fédération des plastiques et alliances composites (FEPAC), Produits Neptune a revu plusieurs de ses procédés de production afin de cerner les étapes ou les matériaux qui pouvaient être améliorés. Elle a ensuite élaboré un plan d’action qui a demandé de modifier ses habitudes, mais comme mentionne le président : « Nous avons vraiment la volonté de nous améliorer et de diminuer notre empreinte écologique. »

Depuis que Produits Neptune a obtenu la certification ÉCORESPONSABLE de la FEPAC, Jean Rochette réalise quotidiennement que « les clients veulent retrouver la même qualité qu’avant, mais sans les produits toxiques qui servaient autrefois à la confection de produits comme les nôtres. Par exemple, nous utilisons dorénavant une résine qui contient 50 % moins de composites organiques que la norme prescrite, ce qui offre un meilleur environnement de travail pour nos employés. »

Cette quête « d’éco performance » a évidemment exigé une importante mobilisation de la part des employés et des fournisseurs de Produits Neptune. Grâce à cette vision partagée par tous, l’entreprise a pu atteindre l’objectif qu’elle s’était fixé.

Suite_WishO1_2013La popularité

Qualité, design, efficacité sont tous des qualificatifs que l’on peut associer à Produits Neptune, aussi détenteur de la marque de commerce Alcove, dont les produits sont tous distribués à travers l’Amérique du Nord.

Déjà leader dans le moyen et le haut de gamme avec 25 % des parts du marché des boutiques spécialisées, Produits Neptune a ajouté, depuis quelques années, une clientèle de professionnels à sa liste d’adeptes de ses collections fonctionnelles au design actuel. C’est ainsi que ses produits se retrouvent sélectionnés pour des projets comme Rosa Nova, Griffix, Lofts Angus ou Solano, pour n’en nommer que quelques-uns. « Nos produits sont d’excellente qualité et sont faciles à installer; deux raisons qui font que les entrepreneurs les choisissent sans hésiter. »

BelieveF_Nuance_Mauve« Notre capacité à innover et à fournir un produit personnalisé nous permet de conserver notre position en tête du marché, ajoute Jean Rochette. Notre offre de produits complémentaires (portes de douche, toilettes, lavabos, robinets et vanités) présentée dans un concept de suite facilite le choix des consommateurs. »

Bien implantée dans le marché des produits de salle de bains, Produits Neptune se réjouit d’être la première manufacture à obtenir la certification ÉCORESPONSABLE et entrevoit l’avenir de manière fort positive pour elle et pour ses 115 employés de l’usine située à St-Hyacinthe.

 

 

osb-3produits neptune

6835 Picard

St-Hyacinthe,

450. 773.7058

www.neptuneb.com

markit

 

Peintures Première: L’art de peinturer mur à mur de gros projets

Par Bernard Gauthier

Ne devient pas peintre qui veut. Surtout pas dans le cadre de gros projets à Montréal. La concurrence est forte, la qualité des produits et du service doit être au rendez-vous et les liens d’affaires avec les clients sont à l’avant-plan pour un gage de réussite.

Et c’est pourtant grâce à ces éléments que Peintures Première réussit à se démarquer et à obtenir d’importants mandats. Depuis 1994, l’entreprise a réalisé plusieurs projets d’importance. Ce fut le cas au siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec au cours des années 2000. Le mandat incluait les atriums. Plus récemment, le Westin Montréal au 270 de la rue Saint-Antoine a été entièrement rajeuni. Peintures Première a peinturé l’ensemble des chambres du complexe hôtelier de 23 étages, tapissé plusieurs corridors et changé la plupart des membranes. Il s’agissait d’un contrat de 1,9 M$. À l’heure actuelle, l’entreprise travaille au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) dans le cadre d’un mandat de 2,1 M$. Les activités, qui ont démarré en avril dernier, devraient prendre fin au cours de l’été.

Selon la nature et le nombre de contrats, Peintures Première embauche de 90 à 110 employés. Active aussi bien dans les secteurs résidentiel, commercial, industriel qu’institutionnel, l’entreprise répond aux besoins des entrepreneurs généraux, des consortiums et des particuliers. « Le principal défi est de compléter nos opérations à temps. Puisque nous sommes les derniers à réaliser les travaux et que souvent des retards sont enregistrés en cours de route, il ne nous reste pas grand temps pour que le projet soit livré à l’intérieur de la date promise. C’est tout un défi, mais nous réussissons à tout coup », indique le président de Peintures Première, Robert Zavolta.

Expertise

Dans le secteur commercial, Peintures Première propose différentes solutions en matière de peinture et de revêtement ignifuge pour n’importe quel type de projets commerciaux.

Dans le secteur industriel, l’entreprise offre diverses solutions aux structures, y compris le métal, les tours, les réservoirs, les immeubles et les superficies de production de même que les structures de formes inhabituelles.

Dans le secteur institutionnel, les structures exigent un revêtement et un entretien spéciaux et Peintures Première soutient faire appel à la peinture et à l’ignifugation favorables à l’environnement. « Même si le substrat est soumis aux rigueurs environnementales, à de fréquents nettoyages, ou que le recouvrement doit être exempt d’impuretés, nous avons les connaissances et l’expertise nécessaires pour prendre votre projet sous notre responsabilité », poursuit Robert Zavolta.

Selon les types de projets, Peintures première utilise le matériau ignifuge A/D FIREFILM III sur les structures de métal, ainsi que sur des produits de compartimentage des ouvertures où les services de l’immeuble pénètrent dans les éléments complexes de construction pare-feu.

 

Peintures Première

8295 Le Creusot

Montréal (Qc)

H1P 2A2

Tél. : 514.328.7674

Téléc. : 514.328.0650

www.peinturespremiere.com

 PUB peintures premiere

 

 

 

 

 

 

Groupe Magma: Bâtir sur du béton

Par Bernard Gauthier

Jeune entreprise familiale fondée en 1999 par Yan et Michel Le Houillier, le Groupe Magma est aujourd’hui un acteur incontournable de l’industrie de la construction au Québec. 

Depuis sa fondation, le Groupe Magma connait une croissance exceptionnelle, année après année, avec un chiffre d’affaire annuel atteignant aujourd’hui les $40M. Résultat d’une volonté de croissance à tout prix? Pas du tout. Yan et Michel Le Houillier préfèrent parler de la réussite du modèle d’affaire et de la contribution de leur équipe.

Portrait d’une entreprise différente.

Magma Groupe, Carré de la montagne
Magma Groupe, Carré de la montagne

Coffrage

Le Groupe Magma est reconnu pour sa force dans le secteur du coffrage de bâtiments à étages depuis le début de ses activités. « Nous avons réalisé plus de 500 structures de béton à ce jour, c’est-à-dire l’équivalent d’environ 20 millions de pieds carrés de coffrage », indique Yan Le Houillier. À noter que la division Coffrage offre également le service de structure complète à ses clients, c’est-à-dire Coffrage/Béton/Acier d’armature/Finition. Malgré ce volume impressionnant, le Groupe Magma demeure somme toute peu connu des différents gros donneurs d’ouvrage. ‘’Nous avons toujours privilégié la qualité à la quantité. Nous travaillons pratiquement toujours avec les mêmes clients avec lesquels nous avons bâti une relation de confiance durant ces nombreuses  années. C’est notre plus grande fierté que de retravailler année après année avec les même entrepreneurs.’’

 

Développement immobilier

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Yan Le Houillier, Président

Rares sont les entreprises qui assument le rôle de développeur/promoteur dans son intégralité. De l’acquisition des terrains jusqu’au service après-vente, le Groupe Magma conçoit, vend et construit des projets de condominiums un peu partout dans la grande région de Montréal. Notre force est de maximiser le potentiel d’un site pour en faire un projet à grande valeur ajoutée.La liste des réalisations du Groupe Magma est impressionnante pour une jeune entreprise : Les Manoirs Masson à Mascouche (49 unités), La Cité des Pionniers à Terrebonne (315 unités), Les Condominiums Lambert Closse à Saint-Lambert (20 unités), Carré Videl à Laval (38 unités) et Carré de la Montagne dans le secteur Griffintown (148 unités).

 

Magma travaille actuellement au développement de son prochain projet dans Griffintown, lequel sera situé à l’angle des rues Wellington et de la Montagne. ‘’Et ce n’est que le début!’’ confirme Yan Le Houillier. 

Le Groupe Magma est également copropriétaire du spa La Source Bain Nordiques de Rawdon.

Clé du succès

Comment expliquer un tel succès en si peu d’années? Selon Yan Le Houillier, c’est l’équipe du Groupe Magma qui fait toute la différence. ‘’Nous avons une équipe exceptionnelle! La ‘’gang’’ est engagée et adhèrent parfaitement aux valeurs et à la mission de l’entreprise. Nous sommes fiers de pouvoir compter sur des gens aussi intègres, professionnels et compétents’’

Nous avons toujours privilégié, pour notre équipe et nos familles, le plaisir au travail et une qualité de vie personnelle. La Gestion humaine des ressources au sein du Groupe Magma va bien au-delà des petits concepts à la mode en matière de style gestion. ‘’C’est un mode de vie pour nous et on s’assure que cette culture d’entreprise se perpétue chaque jour cela’’ souligne Yan et Michel.

Devenir le plus petit des grands constructeurs, voilà la mission que c’est donné le Groupe Magma. ‘’Certaines entreprises se servirait du momentum pour se fixer des objectifs toujours plus haut afin de poursuivre la course de la croissance. Pas nous! Pour continuer à être en mesure d’offrir notre standard de qualité, il faut avoir le temps de s’occuper de nos projets’’ souligne Yan le Houillier.   

 

 BG01 logomagma

 

Groupe Magma

1500 Marcel-Benoît

Laval (Qc)

H7C 0A9

Tél. : 450.664.4989

www.groupemagma.ca

 

BG01renoDirectinc

2013-05-21 21_05_52-BG01quebecinc  - Windows Photo Viewer

 

 

 

 

 

 

Mirabel: croissance, solidité, développement

Par Bernard Gauthier

«Fiers de voir ce projet aboutir après 15 ans d’efforts pour la mise en valeur de ce site» Jean-Luc Riopel, directeur général CLD Mirabel

Situé sur le site du futur complexe commercial des Premium Outlets, deux entrepreneurs québécois ont annoncé des investissements d’un demi-milliard de dollars pour la construction de 2 000 habitations dans le cadre du projet de La Cité de Mirabel.

Jean-Luc Riopel DG
Jean-Luc Riopel DG

« C’est une grande fierté pour Mirabel et nous allons épauler au maximum les promoteurs pour que tout se concrétise à l’intérieur des échéanciers prévus. Tout est en place pour que les travaux des infrastructures municipales démarrent en mai prochain », indique Jean-Luc Riopel, directeur général du CLD Mirabel. Alors que les premières boutiques commerciales devraient commencer à apparaître cet été – épicerie, restaurants, centre médical, immeubles à bureaux centre commercial, centre de loisirs -, le secteur résidentiel va s’étendre sur une superficie de 2 200 000 pieds carrés. On y retrouvera trois tours d’habitation comprenant 168 condos répartis sur 14 étages avec terrasses sur le toit, une tour d’habitations de 200 unités pour personnes retraitées, 19 immeubles de quatre étages, 18 immeubles de huit étages 320 maisons en rangée et un parc aménagé avec des jeux d’eau. Le prix de départ d’un condo s’établit à 170 000$.

La Cité de Mirabel sera aménagée derrière un environnement de 3 millions de pieds carrés de zone humide et de forêts protégées, incluant l’aménagement de quelques étangs, ainsi que de la végétation aquatique. Les coûts pour conserver et protéger l’environnement et les milieux naturels s’élèvent, à eux seuls, à 2,5 millions de dollars.

Boom économique  

Ce projet résidentiel avant-gardiste créera environ 250 emplois directs et indirects, sur une période de cinq ans. La construction des premières unités devrait s’amorcer en juin prochain.

Pour le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, cet important projet apportera une visibilité pour la ville. « Les promoteurs ont vu un important potentiel au niveau du développement résidentiel à l’échangeur 28 de l’autoroute 15. »

Le projet de La Cité de Mirabel est le fruit de longues négociations entre les deux promoteurs québécois, Ray Junior Courtemanche et Daniel Proulx, et Morgan Stanley Group (MSG) et SGG (Sheldon Gordon Group), tous deux propriétaires du terrain de 14 millions de pieds carrés.

  

Qui sont-ils ?

Ray Junior Courtemanche est en affaires depuis l’âge de 17 ans. Il a mené à terme des projets immobiliers totalisant plus de 70 millions de dollars. De son côté, Daniel Proulx, œuvre dans le secteur de la construction résidentielle depuis l’âge de 18 ans. Il a participé à l’acquisition de plus de 500 terrains dans les régions de Terrebonne, Blainville, Laval et dans les Laurentides.

La Cité de Mirabel est un concept urbain qui s’adresse à la clientèle de la Rive-Nord de Montréal. « De tous les dossiers appuyés par le CLD de Mirabel pour la mise en valeur de ce site, ce dernier s’avère le plus près de la ligne d’arrivée », conclut Jean-Luc Riopel. 

 

Centre local de développement de Mirabel (CLD)

17 690 rue du Val d’Espoir

Mirabel (Qc) J7J 1A1

Tél. : 450.435.2800

www.cldmirabel.qc.ca

LogoGroupeDanamBonzai

BG02GroupeMathieu_logo

 

 

Les Pierres DS élargira son cercle

Par Karine Desbiens

Le spécialiste de la pierre, Les Pierres DS, souhaite étendre ses activités au-delà du Québec pour se concentrer également dans deux provinces voisines, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Les Pierres DS a été créé en 2006 par Mike Selinger et Richard DesjardinsL’entreprise de St-Léonard, près de Montréal, fabrique des manteaux de foyer et des balcons. Les vanités et les comptoirs sont quant à eux ses deux produits phares. Elle offre une grande variété de produits de qualité faits à partir de différentes pierres, comme le granit, le quartz ou le marbre.

 Ces pierres naturelles extraites des montagnes du Brésil, de l’Inde, et un peu de Chine, à l’état brut sont ensuite transportées en atelier afin de les raffiner et les transmettre aux fournisseurs qui les poliront pour leur donner un aspect lustré.                                                                                      

Les Pierres DS cumule une solide expérience au Québec et à l’extérieur de la province. Même si l’entreprise rejoint des propriétaires de maison de la classe moyenne, elle réalise aussi des projets plus « cossus ». Par exemple, elle a réalisé différents produits d’une superficie de plus de 100 pieds carrés, à New York. Actuellement, Les Pierres DS participe entre autres à un projet, à Pincourt, sur le bord de l’eau. Dans une résidence de plus de 20 millions de $, les produits signés par l’entreprise de St-Léonard sont évalués à plus de 50 000 $. 

De plus, l’entreprise a été impliquée dans différents projets pour des vedettes du hockey, comme chez Steve Bégin et Mathieu Dandenault. Les Pierres DS a même déjà fait une apparition dans l’émission de télévision intitulée « La maison de : Maxim Lapierre ». 

Forte concurrence

Jusqu’à présent, la petite entreprise, qui ne compte pas plus que 6 employés, concentrait ses énergies principalement au Québec. Mais la situation économique qui prévaut actuellement aux États-Unis et la forte concurrence au Québec lui fera prendre un autre virage. « Avec les États-Unis qui ont chuté avec leur économie, le réseau s’est resserré. Les gens sont en mode survie et ils restent davantage au Québec. Quant aux entreprises d’ici, elles deviennent plus compétitives », explique un des fondateurs, Mike SelingerL’homme d’affaires ne prévoit pas l’ouverture de bureaux dans ces provinces. Il compte plutôt aller chercher de la clientèle et livrer les produits directement là-bas.

Sortir du Québec demande de la planification. C’est pourquoi les entrepreneurs se sont adjoint les services d’un conseiller.« Nous allons travailler ensemble pour voir comment on va s’y prendre parce que c’est sûr que c’est un beau défi, mais ça prend un peu d’organisation », indique l’homme d’affaires. La petite compagnie développe au fur et à mesure. Éventuellement, elle souhaite se lancer dans l’importation de la pierre, un domaine qui comporte beaucoup de restrictions, selon monsieur Selinger.

Enfin, les entrepreneurs souhaitent continuer à se concentrer sur son service. Ils gardent aussi le cap sur cette passion pour la pierre, un produit qu’ils qualifient de « noble ». « Pour beaucoup de gens, c’est un rêve d’avoir un comptoir ou une vanité en pierre. Ce qui est satisfaisant, c’est de les aider à réaliser leur rêve », termine monsieur Selinger, qui lui et son partenaire, monsieur Desjardins compte une vingtaine d’années d’expérience dans le domaine de la pierre.
 

Les Pierres DS

8970 Pascal Gagnon St-Léonard,

Québec H1P 1Z3

www.lespierresds.com

 

outillage ogden tools


Construction Urbanext: en nomination à qualité habitation

par François Marquis

Construction Urbanext est une jeune entreprise  prometteuse, qui en est à sa deuxième année d’activités. Elle se spécialise dans la construction de propriétés de style urbain et contemporain dans les quartiers Sainte-Foy et Sillery de Québec. Ces maisons  sont construites avec le souci du détail,  en bon accord avec les demandes des clients. Dès la réalisation de son premier projet de quatre unités jumelées sur la rue de la Visitation, l’entreprise attire déjà l’attention par la qualité de ses produits, résolument urbains et bien localisés.

Ces maisons répondent aux besoins de clients de tous âges, qui désirent acquérir une propriété en ville, sans opter pour un condo ou une maison unifamiliale qui nécessitent des travaux importants pour être au goût du jour.

Jérémy Fabrice Pomerleau resize
Fabrice et Jérémy Pomerleau

Construction Urbanext appartient à deux frères qui sont jeunes et dont les compétences sont vraiment complémentaires. Fabrice Pomerleau, le président est ingénieur civil. Il s’occupe de toutes les opérations de construction. Son frère Jérémy est titulaire d’un Bac en administration. Il supervise l’administration et les ventes.  Les deux hommes sont très disponibles et à l’écoute. Ils exigent une grande courtoisie de tous leurs fournisseurs.

Les fournisseurs sont sélectionnés pour leur compétence et leur impeccable service à la clientèle.Soucieux d’offrir un produit exceptionnel, leurs hauts standards de construction augmentent sans cesse.  Le premier projet réalisé est déjà en nomination au Gala Habitation, dans la catégorie des jumelés de plus de 250 000$. Les clients satisfaits réfèrent sans hésiter leurs amis et connaissances à  Construction Urbanext.

Déjà en nomination

Le projet La Visitation consistait à construire quatre unités de jumelés dans un secteur où les maisons ont généralement plus de 50 ans d’âge. Voici quelques caractéristiques de ces unités : plafonds de 9 pieds, isolation Novoclimat, garage intérieur, armoires de cuisine Simard, plans d’aménagement intérieur personnalisés, aménagement extérieur compris, trois chambres à l’étage, etcLes clients de Construction Urbanext sont en majorité de jeunes professionnels  ou des deuxièmes ou troisièmes acheteurs. L’entreprise est membre de l’Association de la  Construction du Québec (ACQ), qui offre une garantie Qualité-Habitation d’une durée de cinq ans.

Les défis à relever

Le défi consiste à connaître une croissance, malgré le ralentissement appréhendé du secteur immobilier au Québec et offrir un produit en constante amélioration. Les frères Pomerleau sont assistés par  un contremaître et un grand nombre de sous-traitants. Ils sont bien appuyés par la Caisse populaire de Sillery et la firme d’arpentage GPLC. Ils insistent pour offrir un produit de qualité supérieure, marqué par l’innovation et la compétitivité.

Par leur écoute et leur disponibilité, les gestionnaires de Construction Urbanext donnent un encadrement personnalisé à leur client, pour lui assurer la satisfaction à long terme. Tout est clair et coopératif.  Voilà la recette de leur succès !

Construction Urbanext

1115 rue du Botaniste

Saint-Nicolas (Québec) G7A 0G7

www.urbanext.ca                      

 

Desjardins-st louis de france

 

 

                            

 

Mirabel s’agrandit: un projet immobilier de plus de 15M$ à St-Janvier

Par Bernard Gauthier

À Mirabel, le développement immobilier se déroule à une cadence accélérée. Depuis le printemps dernier, un projet de 72 unités de condominiums est en construction non loin de la future gare de train de banlieue de Saint-Janvier.

Il s’agit du projet Les Berges Sainte-Marie. La phase 1 qui est en cours, comporte un bloc de 6 unités et deux blocs de 16 unités. Un premier bloc est déjà complété et mis en vente aux acheteurs qui peuvent en prendre possession dès maintenant. « Les unités ont une dimension moyenne de 1 200 pieds carrés et s’adressent aux premiers acheteurs tels que des personnes seules ou des couples avec un enfant. Ces unités de 4 ½ pièces peuvent être également réaménagées en un 5 ½, » explique Gilles Dupont, entrepreneur général en construction depuis 25 ans.

Ce projet de 15 millions de dollars est situé à proximité de tous les services et dispose d’un accès direct à la route 117 et à l’autoroute 15. Les unités haut de gamme disposent d’une grande fenestration, d’une insonorisation supérieure, de plafonds d’une hauteur de 9 pieds, d’un foyer au gaz, de l’air climatisé et d’un walk-in dans la chambre des maîtres. Tous les planchers sont en bois franc. Des garages sont prévus dans la phase 2.

BG07 plan projet

Projet intégré

« Ce qui nous distingue de nos concurrents réside dans le fait qu’il s’agit d’un projet intégré, c’est-à-dire que les propriétaires d’unités sont également proprios de la rue, du parc et des espaces verts avoisinants. Cela ne sera jamais remis à la municipalité et ce concept permet aux propriétaires d’obtenir plus de 40% d’espaces verts », ajoute Gilles Dupont, l’un des trois promoteurs avec Yvon Piché et Sylvain Royer.

Les prix des unités peuvent varier de 200 000 $ à 280 000 $. Les amateurs de vélo ont une piste cyclable à proximité et les couples avec enfant (s) n’ont pas à se soucier puisqu’on y retrouve des écoles primaire et secondaire tout près, en plus d’un aréna, d’une bibliothèque et d’un centre culturel.

Pour le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, il ne fait aucun doute que le projet des Berges Sainte-Marie s’inscrit dans le cadre d’une ville multidisciplinaire, un discours qu’il répète à qui veut l’entendre depuis 1987. « Les municipalités doivent absolument se doter d’un plan d’urbanisme qui tient compte d’un développement industriel, commercial, résidentiel et même agricole.

Mirabel compte une population de 45 000 habitants. Elle couvre un territoire de 477 kilomètres carrés et est composée des secteurs de Saint-Janvier, Saint-Augustin et Saint-Canut – les plus urbanisés – et de Sainte-Scholastique, Saint-Benoît, Saint-Hermas et Saint-Jérusalem qui constituent les territoires où l’agriculture y est particulièrement présente.

Les Berges Ste-Marie

18 266 av. de la Promenade

Mirabel (Qc)

J7J 1B6

www.lesbergesstemarie.com

Francois CyrSylvail TourangeauGerald PaquetteJeannot paquetteToitures Steve Racicot

Un projet résidentiel de 25M$ bientôt à Mirabel

Par Bernard Gauthier

La demande pour la construction de nouvelles unités résidentielles demeure bien présente. Et Mirabel demeure toujours un endroit recherché par les acheteurs. Au printemps prochain, l’entrepreneur Brown Construction et fils entamera les premiers travaux d’un vaste projet de 125 unités qui s’échelonnera pendant quatre ans.

Ce projet d’envergure se déroulera dans le secteur de Saint-Augustin et comportera la construction de maisons unifamiliales, de cottages et de condominiums afin de rejoindre toutes les générations. L’aménagement des infrastructures commencera cet hiver et les premières livraisons devraient avoir lieu au cours de l’été 2013. « En fait, nous prévoyons un secteur en projet intégré, c’est-à-dire où les 50 ans et plus auront accès à des unités de bungalows et cottages où tous les services seront mis en commun et, un  autre secteur  où les jeunes familles auront l’embarras du choix  parmi d’autres constructions. Je dirais que c’est ce qui va nous démarquer de la concurrence », raconte Patrick Brown, président de Brown Construction.

 

Anouk et Patrick Brown
Anouk et Patrick Brown

L’entreprise, qui est en affaires, de père en fils, depuis 1972, envisage déjà de réaliser un second projet en 2014. Situé à Deux-Montagnes, elle prévoit la construction d’une cinquantaine de bungalows, de cottages et de semi-détachés. « Ces deux projets sont loin d’être les plus gros puisque nous avons déjà accompli un mandat de 1 000 unités à Deux-Montagnes, il y a quelques années. Grâce à notre honnêteté, notre intégrité, notre sens de l’écoute, notre rigueur et au professionnalisme de tous nos employés, sous-traitants, fournisseurs et partenaires, l’entreprise a gagné une réputation incontestable auprès du public », poursuit Patrick Brown. 

Constructeur Palme diamant

 Ainsi, l’entrepreneur en construction affiche avec grande fierté son statut de Maître Constructeur Palme diamant de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ) depuis les vingt-cinq dernières années. « Bon an, mal an, nous avons réussi à traverser toutes les périodes difficiles de la construction, des soubresauts de l’économie, surtout de la crise de 2008, et à poursuivre nos activités tout en répondant aux besoins de nos clients avec les normes les plus élevées. »

 

Brown Construction offre également à ses clients le service de conception des plans de maison, de rénovation et d’ébénisterie. « Nous sommes appelés à rénover aussi bien des maisons de prestige que des maisons plus modestes à Montréal, Laval et dans les Basses-Laurentides. La rénovation représente 40% de nos activités. »

Une des forces de cet entrepreneur réside dans la capacité de recréer l’environnement d’une maison centenaire comme autrefois. « Nous offrons un service complet d’ébénisterie, meubles, moulures, armoires de cuisine et sommes capables de restaurer au besoin tout ce qui est d’une autre époque. C’est une corde majeure à notre arc. »

 

Brown Construction & fils

30, Chemin Oka

Saint-Eustache (Qc)

J7R 1K5

www.brownetfils.com

 

 

 

Nathalie Chabot Rona st eustacheyvon charbonneau

Groupe DSL: Une nouvelle vision gagnante

Par Bernard Gauthier

Il y a longtemps que Daniel Legros, président-directeur général du Groupe DSL travaille dans le milieu de la construction. Pour être exact, celui-ci est menuisier-charpentier depuis 25 ans. Il a touché à tous les aspects d’un projet de développement domiciliaire au point où il a décidé d’apporter sa propre vision depuis deux ans à l’entreprise pour maximiser la rentabilité des opérations et s’assurer d’un service hors pair à la clientèle. 

Spécialisé dans le résidentiel haut de gamme, le Groupe DSL est non seulement promoteur, mais également propriétaire de tous les projets domiciliaires qu’il met sur pied. « L’objectif est de devenir complètement autonome, de contrôler toutes les activités, de dessiner les plans et devis incluant un service à l’interne de design Space 2Design et d’offrir une qualité supérieure au même prix. Ma vaste expérience me le permet. Nous achetons des terrains qui n’ont pas de lotissement, effectuons le design des bâtiments, négocions avec les municipalités, exécutons la construction, la vente et la livraison clés en main. »

Le Groupe DSL en est rendu à son deuxième projet dans le cadre de cette nouvelle vision d’affaires. Ce projet, qui s’appelle Eau Boisé de Varennes, consiste à construire des maisons de ville haut de gamme, avec garages doubles sous terrains, à Varennes, sur la Rive-Sud de Montréal. La superficie des unités varie de 1 300 pieds carrés à 1 600 pieds carrés. Ce développement de 20 millions de dollars comprendra un total de 64 unités, dont les prix s’échelonnent de 263 000 $ à 310 000 $. « L’architecture sera contemporaine et moderne depuis la structure jusqu’aux menus détails des salles de bain, des armoires de cuisine et même des meubles que nous avons conçus. »

Actuellement en pré-vente, les travaux devraient être terminés en juillet 2013.

Quant au premier projet, il a été aménagé à Beloeil. Au total, 48 condos répartis dans des immeubles de 6 unités ont été complétés au coût de 9 millions de dollars.

Daniel Legros insiste pour dire que toutes ses créations sont contemporaines, contemporaines-modernes et traditionnelles. « Ce sont nos thèmes, les choix de couleurs et des produits sont préétablis par notre designer. Nous sommes très ouverts à écouter les besoins et demandes de nos clients. Je suis toujours présent dans chaque projet. Que ce soit à l’achat du terrain, à l’estimation, au montage, à la construction ou à la livraison, je suis là. »

À son avis, ce n’est pas la quantité de projets qui importe, mais bien la qualité. Et cette culture, Daniel Legros la partage avec son fils, Michaël Bazin-Legros, qui devrait assurer la relève d’ici cinq ans.

Quant à la décision d’Ottawa d’abaisser la période d’amortissement de 30 à 25 ans, Daniel Legros ne s’en fait pas outre mesure. « Cela ne nous touche pas puisque nos produits s’adressent à des acheteurs de deuxième et de troisième maison. C’est une clientèle qui dispose de plus de 50 % de comptant. »

 

Daniel Legros, président directeur

Groupe DSL

2152 De la Province

Longueuil (Qc)

J4G 1R7

www.groupedsl.ca    

michel cournoyer

Claude Daccord & Associés: Récipiendaire de 5 prix en moins de deux ans

Par Bernard Gauthier

Ce n’est pas peu dire. Une petite entreprise composée d’architectes-paysagistes et de paysagistes, Claude Daccord & Associés, qui a pignon sur rue depuis à peine cinq ans, a raflé les honneurs de plusieurs prix chaque année lors du gala annuel de l’Association des paysagistes Professionnels du Québec (APPQ).

 « C’est quelque chose de remarquable, c’est une distinction à laquelle nous sommes très fiers. Dans notre milieu, il faut savoir faire preuve d’un grand sens artistique, d’une patience à toute épreuve et d’une passion toujours aussi présente dans tous les projets que nous menons », explique Claude Daccord, président de l’entreprise.

Claude Daccord tient à souligner le travail exceptionnel de son équipe formée de Geneviève Gosselin et de Diane Allie. « Ensemble, nous menons le projet du début à la fin, de la conception à la finition totale. Nous sommes entièrement responsables des travaux exécutés. Les projets sont personnalisés et clés en main. »

Lors de la dernière remise des prix, Claude Daccord & Associés a remporté le premier prix dans la catégorie Des façades invitantes. Les juges ont qualifié le projet de luxuriant relevant avec brio le défi de l’intégration. Les juges ont ajouté que la difficulté principale consistait à adoucir les lignes très dures de l’architecture.

Dans la catégorie L’audace du bois et du métal, Claude Daccord & Associés a raflé une fois de plus le premier prix. Les juges ont qualifié le projet de très original qui cadre avec la thématique. « À la fois sobre et audacieux, l’aménagement a réussi à créer des enchaînements entre les différentes composantes. Le principal défi consistait à créer un espace convivial de plus de 30 personnes.. Défi relevé puisque le  tout s’harmonise parfaitement. De plus ce jardin est rehaussé par  divers éléments qui reprennent l’ambiance d’un bateau de croisière », indiquent les juges de l’APPQ.

Dans la catégorie La métamorphose réussie, Claude Daccord s’est encore distinguée en obtenant la troisième place. « La végétation abondante et les nouvelles ambiances créées maximisent l’utilisation du terrain. L’entrée est désormais nettement plus invitante. Le sentier qui va vers la maison donne du cachet puisqu’il apporte une note plus intime. Une nouvelle terrasse ajoute de l’équilibre dans l’axe de la piscine, toujours selon l’APPQ.

Claude Daccord & Associés conçoit une cinquantaine de projets par année. Concentrée principalement dans le secteur résidentiel, la PME effectue parfois des mandats pour le commercial. Son marché géographique se situe dans le grande région de Montréal, ce qui n’exclut pas que de temps à autre des projets sont accomplis dans les Laurentides et les Cantons-de-l’Est. « De façon générale, je dirais que la moyenne de nos projets varie de 25 000 $ à 30 000 $, mais il n’est pas rare d’avoir des contrats qui dépassent le cap des 100 000 $. Chaque mandat, qu’il soit modeste ou pas, représente la même passion parce que nous devons chaque fois faire appel à notre créativité.

 

Claude Daccord & Associés

3650, boulevard Pitfield

Pierrefonds (Qc)

H8Y 3L4

www.claudedaccord.com 

bernard et fabien

beton unique