Rose Drummond se tourne vers les produits du terroir

Par Karine Desbiens

Bien établie dans son rôle de fleuriste-producteur depuis plusieurs années, et tout dernièrement comme maraîcher, Rose Drummond cherche sans cesse à diversifier ses activités. Un autre créneau vient de faire son entrée, les produits du terroir.  La PME de Drummondville, située en périphérie de l’autoroute 20,  s’est transformée dans les dernières années. Elle vient de prendre un virage vers l’épicerie fine. Parallèlement à la production de roses, de pommes de terre, etc., s’ajoutent maintenant les produits fins du terroir.

Dans un vaste domaine qui s’étend sur 3 hectares, équivalant à 9 terrains de football, une cinquantaine de producteurs du Québec ont dorénavant un espace pour mettre en avant leurs produits.

Diane LaBranche Lampron et Jean-Denis Lampron
Diane LaBranche Lampron et Jean-Denis Lampron

Sur place, les consommateurs peuvent désormais mettre la main sur une centaine de délices du terroir, allant du sirop d’érable, au chocolat jusqu’à des produits de soins du corps ou à des boissons, comme de la bière artisanale. « Une de nos missions est de faire vivre à ses visiteurs une expérience unique axée sur les cinq sens. Et ici le consommateur est en lien direct avec le producteur. Il n’y a pas d’intermédiaire », précise Diane Lampron.

Rose Drummond voit beaucoup de potentiel dans ce nouveau secteur d’activité. « Depuis un an, ce qu’on veut faire, c’est devenir le centre de référence du produit du terroir du Québec», souhaite celle qui partage la direction avec son conjoint, DenisTout comme pour les produits maraîchers, le domaine de l’épicerie fine offrait une autre belle opportunité d’attirer le client plusieurs fois par année, ce à quoi se limitait le créneau des fleurs à lui seul.

Producteur d’ail sous-terre

Si Rose Drummond cherche à diversifier ses activités, elle cherche aussi à maximiser son espace. En septembre 2010, l’entreprise s’est aperçue qu’elle avait un espace vacant. Pour le combler, elle plongeait dans un créneau encore marginal au Québec. Elle se lance dans la production d’ail sous-terre. En 2011, l’entreprise a  planté 40 000 gousses. Cette année, la production a doublé passant à 100 000 gousses portant la certification biologique. « Au Québec, en champs, on ne produit pas 5 % de ce que l’on consomme d’ail», informe madame Lampron.

Toujours à la recherche de nouveaux produits, de nouvelle gamme de légumes feront leur entrée, comme des pommes de terres de spécialité, entre autres la gamme «blue».

Relève

En affaires depuis de nombreuses années, le nouveau défi de Rose Drummond est maintenant de passer le flambeau. « C’est un gros défi. Il faut rendre l’entreprise rentable parce qu’on veut que nos enfants puissent en vivre», estime la co-propriétaire.

Rose Drummond a été fondée en 1986. Cette année, l’entreprise drummondvilloise s’est mérité le prix de l’Association de l’Agrotourisme pour son virage vers l’épicerie fine et les produits du terroir québécois.

Rose Drummond

210 boul. Lemire Ouest,

Drummondville  Qué.

www.rose.ca

JP Blanchard et fils

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *